InVS

Read feed

D. E. S. C. Gériatrie

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : SIX SEMESTRES

 

Enseignements (deux cents heures environ)

 

  • Enseignements généraux
    • Méthodologie : évaluation des pratiques de soins, Recherche clinique et épidémiologique en gériatrie ;
    • Éthique du soin et de la recherche clinique en gériatrie, Droit et responsabilité médicale en gériatrie.
  • Enseignements spécifiques
    • Aspects épidémiologiques et démographiques du vieillissement. Biologie du vieillissement
    • Génétique moléculaire et mécanismes moléculaires fondamentaux du vieillissement ;
    • Vieillissement cellulaire et matriciel ;
    • Modèles d’études du vieillissement et leurs limites (exemples de modèles expérimentaux, in vivo et in vitro) ;
    • Vieillissement des tissus et organes. Les grands processus pathologiques survenant chez les personnes âgées et leurs traitements
    • Pathologies neurodégénératives (notamment Alzheimer et maladie apparentées) ;
    • Pathologies cardio-vasculaires ;
    • Pathologies osthéoarticulaires ;
    • Troubles métaboliques spécifiques ;
    • Dénutrition ;
    • Atteintes sensorielles et locomotrices. Spécificités liées au grand âge
    • Les pathologies chroniques et la polypathologie ;
    • La pathologie en cascade ;
    • Le concept de fragilité ;
    • Perte d’autonomie : du concept à l’évaluation et à la prise en charge ;
    • Psychologie du vieillissement – états de régression – désafférentation sensorielle ;
    • La fin de vie – Soins palliatifs. Spécificités des prises en charge en gériatrie
    • Maniement des médicaments – Particularités des effets iatrogènes ;
    • Rééducation – réadaptation ;
    • Prise en charge psychogériatrique ;
    • Évaluations gérontologiques. Santé publique et vieillissement
    • Le patient âgé et son environnement ;
    • Organisations des structures gérontologiques ;
    • Filières et réseaux ;
    • Organisation des soins gériatriques à domicile, à l’hôpital ;
    • Protection juridique des personnes âgées. Prévoyance et prévention en gérontologie
    • Longévité, vieillissement réussi (prévoyance et prévention primaires) ;
    • Préventions secondaires et tertiaires des handicaps liés au vieillissement.

 

Formation pratique

 

  • La durée de la formation pratique est de 6 semestres :
    • Trois semestres dont deux en post-internat dans des services de gériatrie ;
    • Trois semestres dans des services validant pour le DESC de gériatrie dont si possible un de médecine interne.

Au cas où un candidat n’aurait pas accompli le semestre de gériatrie pendant son internat, le coordonnateur du DESC peut accepter qu’il valide la totalité de ses stages pratiques en cours de post-internat.

Source : http://www.remede.org/documents/article912.html

D. E. S. C. Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRE SEMESTRES

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements de base
    • Épidémiologie et prévention en pathologie infectieuse et tropicale ;
    • Physiopathologie des maladies transmissibles ;
    • Méthodologie de l’évaluation des thérapeutiques anti-infectieuses.
  • Enseignements spécifiques
    • Infections communautaires et nosocomiales (microbiologie, épidémiologie, prise en charge, prévention) ;
    • Infections par le VIH, infections chez l’immunodéprimé ;
    • Anti-infectieux (antibiotiques, antiviraux, antiparasitaires et antifongiques), usage et maîtrise des dépenses, prévention des résistances ;
    • Pathologie des voyageurs ;
    • Médecine tropicale en pays tempérés : les maladies d’importation ; prévention et vaccins.

Formation pratique

 

  • Quatre semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées complémentaire de pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique,
    • dont au moins un semestre dans un service de maladies infectieuses pour les candidats possédant ou postulant le diplôme d’études spécialisées complémentaire de biologie médicale,
    • et au moins un semestre dans un laboratoire de microbiologie ou de parasitologie pour les autres candidats.

D. E. S. C. Nutrition

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRE SEMESTRES

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Aliments : digestion, absorption, métabolismes ;
  • Métabolisme énergétique : aspects biochimiques et physiologiques ;
  • Oligo-éléments ;
  • Besoins nutritionnels et explorations de l’état nutritionnel ;
  • Additifs alimentaires et toxicologie alimentaire ;
  • Épidémiologie nutritionnelle : buts et méthodes ;
  • Conservation et dégradation des aliments ;
  • Législation des aliments et produits diététiques ;
  • Dénutritions ;
  • Alcool et alcoolisme ;
  • Vitamines et avitaminoses ;
  • Lipoprotéines et dyslipoprotéinémies ;
  • Obésités et troubles du comportement alimentaire ;
  • Diétothérapie ;
  • Alimentation entérale assistée ;
  • Alimentation parentérale ;
  • Nutrition, immunité et allergie.

Formation pratique

 

  • Quatre semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées de nutrition.

Source : http://www.remede.org/documents/article898.html

D. E. S. C. Médecine vasculaire

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRE SEMESTRES

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements de base
    • Arthériopathies périphériques ;
    • Arthériopathies supra-aortiques et cervicoencéphaliques ;
    • Maladies veineuses ;
    • Maladies lymphatiques ;
    • Microcirculation clinique ;
    • Hémodynamique et explorations vasculaires périphériques.
  • Enseignements optionnels

Deux enseignements à choisir parmi les suivants (liste non limitative qui sera fonction des intérêts et possibilités des établissements) :

 

    • Angiologie et médecine interne ;
    • Thérapeutique en angiologie ;
    • Aspects professionnels de l’angiologie.

Formation pratique

 

  • Quatre semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées de médecine vasculaire. Un de ces semestres devrait si possible être effectué dans un laboratoire agréé pour le diplôme d’études spécialisées de médecine vasculaire.

Cette exigence ne s’applique pas aux candidats titulaires d’un diplôme d’études approfondies ou d’un master recherche dans le domaine des maladies du sang et des vaisseaux.

Source : http://www.remede.org/documents/article894.html

D. E. S. C. Médecine du sport

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRES SEMESTRES

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements généraux
    • Méthodologie de l’évaluation des pratiques de soins et de la recherche clinique et épidémiologique en médecine du sport ;
    • Organisation, gestion, éthique, droit et responsabilité médicale en médecine du sport.
  • Enseignements spécifiques
    • Réglementation et aptitude au sport ;
    • Dopage ;
    • Psychologie et psychopathologie du sportif ;
    • Pathologies macro et micro-traumatiques spécifiques de l’appareil locomoteur, adaptation cardio-vasculaires ;
    • Adaptations respiratoires ;
    • Adaptations neuro-musculaires ;
    • Nutrition ;
    • Surentraînement ;
    • Activités sportives en conditions particulières : altitude, plongée ;
    • Activités sportives de la femme ;
    • Activités sportives de l’enfant et de l’adolescent ;
    • Handicap et sport ;
    • Maladies chroniques et sport.

Formation pratique

 

  • Deux semestres obligatoires :
    • Le premier dans un service ayant une activité clinique, d’imagerie et de rééducation fonctionnelle consacrée à l’appareil locomoteur.
    • Le second dans un service spécialisé dans les explorations fonctionnelles des sportifs.
  • Deux semestres libres, dont un au moins devra être différent des stages obligatoires.
  • Un semestre peut être effectué dans un établissement sportif agréé ou auprès d’une fédération sportive préalablement agréée.

Source : http://www.remede.org/documents/article892.html

D. E. S. C. Médecine légale et expertises médicales

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRE SEMESTRES

 

Préambule

 

Pour postuler le diplôme d’études spécialisées complémentaires de médecine légale et expertises médicales, les candidats doivent justifier, préalablement à la première inscription en vue du diplôme d’études spécialisées complémentaires, de la validation d’un enseignement préparatoire de médecine légale. Cet enseignement est organisé par les unités de formation et de recherche de médecine avec la participation d’enseignants des disciplines juridiques. Il comprend :

 

  • vingt heures consacrées aux notions juridiques de base : les sources du droit (principes supérieurs, loi, règlement, place de la déontologie, comité d’éthique), l’organisation judiciaire, éléments de procédure ;
  • vingt heures consacrées au droit de l’exercice médical : contrat de soin, secret professionnel, responsabilité médicale… Il est validé sur entretien avec un jury d’au moins deux membres dont un enseignant-chercheur relevant des disciplines juridiques.

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements de base
    • Thanatologie générale et pratique.
    • Aspects médico-légaux des agressions.
    • Législation médico-sociale.
    • Expertises médico-légales.
    • Pathologie séquellaire et réparation médicale et juridique du dommage corporel.
  • Enseignements optionnels
    • Deux enseignements à choisir parmi les suivants :
      • Criminologie et psychiatrie légale ;
      • Toxicologie médico-légale ;
      • Criminalistique ;
      • Aspects médico-légaux de la sexualité et de lareproduction ;
      • Éthique et santé, médecine et droits de l’homme.
    • L’un des enseignements du diplôme d’études spécialisées d’anatomie et cytologie pathologiques.

Des enseignants des disciplines juridiques participent à l’enseignement de ces modules.

 

formation pratique

 

  • Quatre semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées complémentaires de médecine légale et expertises médicales. Au cours de cette formation, la pratique régulière d’autopsies médico-légales et d’expertises médico-légales est obligatoire.

source : http://www.remede.org/documents/article891.html

D. E. S. C. Hémobiologie-transfusion

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : DEUX ANS

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements de base
    • Immunohématologie et immunogénétique humaines approfondies ;
    • Histocompatibilité et groupes tissulaires ;
    • Physiologie et physiopathologie de la transfusion ;
    • Thérapeutique transfusionnelle ;
    • Technologie de la transfusion sanguine ;
    • Socioéconomie de la transfusion.
  • Enseignements complémentaires
    • Pour les candidats possédant ou postulant le diplôme d’études spécialisées de biologie médicale :
      • Deux enseignements relevant au diplôme d’études spécialisées d’anesthésiologie-réanimation chirurgicale.
    • Pour les candidats possédant ou postulant un autre diplôme d’études spécialisées :
      • Enseignements de physiologie immunitaire et d’immunohématologie du diplôme d’études spécialisées de biologie médicale.
Formation pratique

 

  • Quatre semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées complémentaires d’hémobiologie-transfusion dont :
    • Pour les candidats possédant ou postulant le diplôme d’études spécialisées de biologie médicale :
      • Deux semestres au moins dans un ou des services orientés vers les maladies du sang ou de la réanimation.
    • Pour les candidats possédant ou postulant un autre diplôme d’études spécialisées :
      • Deux semestres dans des laboratoires d’hématologie ou d’immunohématologie.

Source : http://www.remede.org/documents/article889.html

D. E. S. C. Cancérologie

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRE SEMESTRES

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements de base : Épidémiologie, étiologie, biologie des cancers. Bilan préthérapeutique, méthodes de traitement anticancéreux, traitements symptomatiques, stratégies thérapeutiques. Prévention et dépistages, réinsertion et surveillance des malades, expression des résultats en cancérologie. Considérations psychologiques, juridiques et éthiques ; responsabilité médicale.
  • Enseignements optionnels
    • Deux enseignements à choisir parmi les suivants :
      • Anatomie pathologique et cytologie tumorale ;
      • Cinétique cellulaire et tumorale ;
      • Facteurs de croissance et cancers ;
      • Hormonologie des cancers ;
      • Immunologie des cancers ;
      • Radiobiologie ;
      • Douleur et soins palliatifs.
    • Et trois enseignements à choisir parmi les suivants, obligatoirement hors de la discipline d’organe dont vient éventuellement le candidat, et avec l’accord de l’enseignant coordonnateur du diplôme d’études spécialisées complémentaires :
      • Cancérologie cervico-faciale, thoracique et cutanée ;
      • Cancérologie mammaire et gynécologique ;
      • Cancérologie digestive et urologique ;
      • Cancérologie hématologique ;
      • Cancérologie du système nerveux central, des tumeurs osseuses et des parties molles ;
      • Oncologie pédiatrique.

Formation pratique

 

  • Deux semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées d’oncologie :option oncologie médicale ou option oncologie radiothérapique ;
  • et deux semestres dans des services de spécialités médicales ou chirurgicales, de pédiatrie ou de gynécologie-obstétrique à orientation cancérologique, agréés pour le diplôme d’études spécialisées complémentaires de cancérologie.

Les candidats titulaires du diplôme d’études spécialisées d’oncologie, option oncologie radiothérapique, doivent avoir effectué deux semestres dans des services agréés d’oncologie médicale, et réciproquementLes candidats titulaires d’un autre diplôme d’études spécialisées appartenant à la discipline spécialités médicales doivent avoir effectué un semestre au moins dans un service agréé de radiothérapie et un semestre au moins dans un service agréé d’oncologie médicale. Les candidats titulaires d’un diplôme d’études spécialisées appartenant à la discipline spécialités chirurgicales doivent avoir effectué, si possible durant l’internat, un semestre au moins dans un service agréé d’oncologie médicale ou de radiothérapie.

source : http://www.remede.org/documents/article886.html

 

D. E. S. C. Andrologie

Written by Nicolas Guibert on . Posted in Uncategorized

DURÉE : QUATRE SEMESTRES

 

Enseignements (cent cinquante heures environ)

 

  • Enseignements généraux
    • Anatomie et fonction de l’appareil génital masculin.
    • L’identité masculine. La fonction paternelle.
    • Fonction sexuelle masculine et ses perturbations.
    • Infertilité du couple : épidémiologie, exploration.
    • La stérilité masculine.
    • Exploration clinique et biologique.
    • Imagerie.
    • Évaluation de la fécondance du sperme.
    • Les traitements médicaux et chirurgicaux.
    • Les indications masculines des procréations médicalement assistées.
    • Retentissements andrologiques des pathologies de l’appareil génital.
    • Maladies sexuellement transmissibles-SIDA.
    • Toxicologie ; environnement.
    • Contraception masculine.
    • Droit, responsabilité médicale et considérations bioéthiques.

Formation pratique

 

  • Quatre semestres dans des laboratoires ou services cliniques agréés pour le diplôme d’études spécialisées complémentaires d’andrologie. Ces semestres doivent être effectués dans au moins deux services ou départements différents.